CONTACTEZ-NOUS AU 01 49 20 49 70 (du lundi au vendredi de 9h00 à 18h30)

Ce qu'il ne fallait pas louper au Paris Motors Show 2018

Le Mondial de l'Auto, rebaptisé cette année "Paris Motor Show", s'est déroulé du 04 au 14 octobre à Portes de Versailles.

Le salon a été marquée par l'absence de plusieurs grandes marques automobiles, allant de General Motors à Fiat Chrysler en passant par Ford et l'allemand Volkswagen, mais de belles surprises sont toutefois au rendez-vous.

Comme toujours les constructeurs ont présenté leurs nouveautés, parfois futuristes, mais pour ses 120 ans, la plus grande nouveauté du Paris Motor Show c'est qu'il s'est déroulé sans diesel, qui n'avait plus bonne presse depuis le scandale du dieselgate.


RENAULT

Avec la présentation de la mini-citadine K-ZE et la confirmation de l'arrivée des modèles hybrides, Renault s'est démarqué grâce à l’électrique. Le groupe, qui rencontre déjà un très grand succès grâce avec la Renault ZOE, a pour objectif de doubler sa gamme 100% électrique d'ici 2022. Dotée d'une autonomie de 250km, un record pour une voiture électrique de ce gabarit, la K-ZE sera également armée d'un double système de charge, de capteurs de stationnement, d'une caméra de recul et de nombreux outils technologiques qui viendront améliorer le confort du conducteur. Quant aux premiers véhicules hybrides essence-électrique, ils débarqueront d'ici deux ans. La première voiture de ce genre sera la Clio e-Tech, qui permettra donc de rouler en électrique en ville, et en mode hybride selon le mode de conduite, la vitesse et la distance à parcourir.

Par ailleurs, Renault a présenté son taxi autonome EZ-Ultimo, à bord duquel près de six passagers peuvent s'installer sur une banquette en forme de U. Pour entrer à l'intérieur de ce taxi autonome et sans conducteur, une rampe d'accès est disponible à l'arrière de la voiture au gabarit imposant. Le constructeur automobile français prévoit de déployer en 2022 ce type de navette électrique.


PSA

C'est le C5 Aircross que Citroën souhaitait faire briller cette année, un véhicule équipé de plus de vingt aides à la conduite et d'un hotspot wifi, notamment. La marque a annoncé pour l'année prochaine plusieurs nouveaux modèles pour célébrer son centenaire.

À l'occasion des 50 ans de sa 504 coupé, Peugeot a créé la surprise avec son nouveau concept au design vintage et futuriste à la fois. Électrique et autonome, la Peugeot e-Legend est dotée d'un intérieur high-tech avec une quinzaine d'écrans et son volant qui disparaît dans le tableau de bord quand le pilotage automatique s'enclenche.


MERCEDES

Mercedes a fait le plein de nouveautés en présentant des modèles compacts, Classe A 35 AL sedan, Classe B, ou encore les SUV avec la GLE et l'inédite EQC électrique. À l'instar de Peugeot, Mercedes a dévoilé la Mercedes EQ Vision, qui réinterprète son modèle de course «flèche d'argent» monoplace apparu dans les années trente et cinquante.


AUDI 

Le constructeur a présenté sa super sportive 100% électrique de 755 CV, l'Audi PB18 e-tron, dévoilée fin août au concours d'élégance de Pebble Beach en Californie. Équipée de trois moteurs électriques et d'un cockpit futuriste, la super-sportive passe de 0 à 100km/h en près de deux secondes. Dotée d'une autonomie de 500 km, le coupé qui peut accueillir deux personnes bénéficie d'une batterie capable de récupérer 100% de son autonomie en un quart d'heure grâce à un système de charge ultrarapide.


Les modèles qu'il fallait retenir :

Parmi les autres modèles attendus, on retient la Citroën DS3 Crossback, l'Audi Q3 II, le nouveau Renault Kadjar, la Peugeot 3008 II Hybrid4 ou encore la Ferrari Monza SP1. Les visiteurs ont aussi pu admirer quelques nouveautés électriques comme l'Audi e-tron, le Mercedes EQC ou, pour sa première apparition en France, la Tesla Model 3.

Lire la suite Nouveau !

Découvrez l'interview de Jérôme Boully, client PRO V.O

Comment avez-vous connu PRO V.O ? 

En fait, je souhaitais plutôt travailler avec des constructeurs, car pour moi il y avait une notion de fiabilité avec la marque. J’ai fait des recherches sur internet et j’ai trouvé PRO V.O rapidement.


Qu'est-ce qui vous fait choisir PRO V.O pour vous achats de véhicules d'occasion ?

PRO V.O propose des ventes variées, renouvelées toutes les semaines, ce qui permet d’avoir accès à des véhicules avec tous les prix. Pour moi le système de ventes toutes les semaines est intéressant. Le plus, c’est aussi qu’on trouve tout type de véhicules, du véhicule utilitaire, du récent, du kilométré…


Quelles ventes préférez-vous sur PRO V.O ? 
Je n’ai pas de préférence, globalement j’achète dans les Stop affaires, car c’est de l’achat immédiat et les prix sont fixes. Par contre il faut être le premier à cliquer lors de la vente.


Avez-vous des astuces à partager pour des achats sur PRO V.O ? 

Personnellement je fais bien attention à mes achats, et je marche plutôt aux coups de cœur, mais je conseillerais de consulter les listings de ventes la veille, pour repérer les véhicules intéressants.


Quel type de véhicules préférez-vous acheter chez PRO V.O ? 

Je cherche assez large, des véhicules globalement en dessous de 120 000 km, des véhicules propres de maximum 2008-2009. Mais cela serait bien s’il y avait plus de ventes de véhicules utilitaires, au moins deux par semaine, une au début et une à la fin, car la demande est plutôt importante le lundi.

Lire la suite

Découvrez nos e-conseillers

Chez PRO V.O nous mettons un point d’honneur à maintenir la proximité avec nos clients c’est pourquoi chacun d'eux a un conseiller qui lui est dédié. C’est donc le moment pour vous de découvrir qui se cache derrière le téléphone !


Quel est le rôle d'un e-conseiller ? 

Marina : « Un e-conseiller est une personne référente qui va aiguiller les marchands de manière générale, sur le site internet, dans le suivi des commandes,…
Nous sommes une équipe de 6 afin d’accompagner au mieux nos clients dans leur parcours. »

Présentation de l'équipe en quelques mots ... 

Marina : « Je suis e-conseillère depuis février 2016 chez RRG PRO V.O. En 2015 j’étais déjà dans le groupe en tant que conseillère produit de véhicules neufs et je souhaitais y rester pour et découvrir la partie vente de véhicules d’occasion pour les professionnels. »

Sabrina : « Présente depuis 7 mois chez PRO V.O. Plus de 10 ans de conseil à la clientèle. »

Sylvain : « J’ai intégré PRO V.O il y a peu de temps, environ 4 mois.
De formation commercial en automobile, et passionné par ce milieu depuis toujours, je fais de la restauration de voitures anciennes à titre personnel. »

 
Kévin: « J'ai intégré PRO V.O depuis plus d'un an. »


Cécilia: «  E-conseillère depuis début 2018 chez PRO.VO; j'étais auparavant conseillère livraison  VN et VO chez RRG, l'expérience client a toujours été au coeur de mon métier. »

Qu'apportes-tu à tes clients ? 

Sylvain : « Ma bonne humeur, ma sympathie, l’écoute et mon empathie pour leurs différents problèmes. »

Sabrina : « L'écoute et mon implication dans la recherche de solutions. »

 
Un conseil pour les nouveaux clients ? 
 
Lynda : « Le petit conseil que je donnerai c’est d’être alerte sur nos actualités afin d’être toujours au courant des nouveautés et surtout apprendre à être autonome sur le site afin de gagner du temps. »

Sylvain : « Ne pas hésiter à solliciter notre équipe de « e-conseillers », leurs réponses aux questions et leurs explications arrangent souvent, bien des situations ! »

Cécilia : « Bien se familiariser avec le site, le consulter régulièrement car nous disposons d’un stock large en choix et mis à jour très régulièrement.»

Lire la suite

FRAUDE AUX COMPTEURS: LE FLÉAU DES MARCHANDS VO

La fraude aux compteurs kilométriques est une problématique très sous-estimée, qui coûte aux consommateurs européens plus de 9 milliards d’euros par an. L’ampleur du phénomène varie de 10 à 50% des véhicules d’occasion selon les pays.

Ces pratiques ont aussi un impact négatif sur la sécurité routière et l’environnement et crée une concurrence déloyale dans le marché du véhicule d’occasion.

Pour le client, le trafic des compteurs peut mener à une hausse de prix injustifiée des véhicules allant de 2000 à 5000 euros.


Les recherches montrent que cette pratique est plus répandue lors des ventes transfrontalières de voitures. Les compteurs de 30 à 50% des véhicules d’occasion importés ont été manipulés contre 5 à 12% des ventes nationales.

Cette pratique affecte de façon négative la relation de confiance entre les consommateurs et le marché des véhicules d’occasion, en en faisant l’un des secteurs les moins fiables aux yeux du consommateur.

Avec une très large majorité (91%), le Parlement européen vient d’approuver un rapport qui propose une série de mesures équilibrés pour lutter contre la fraude. Il est question de nouvelles contraintes techniques pour éviter que le compteur des nouveaux véhicules puisse encore si facilement être trafiqué. Le Parlement Européen demande aussi à la Commission d’élaborer dans l’année un cadre législatif obligeant les Etats membres à recueillir les kilométrages et l’échange de ceux-ci au niveau international.

En  ce  qui  concerne  les  solutions  techniques,  il  convient  de  souligner  que  les  compteurs  kilométriques ne sont pas suffisamment sécurisés et protégés dans la majorité des véhicules vendus dans le monde. Des manipulations peuvent être effectuées facilement et à bas coût par des mécaniciens et par des experts. Actuellement, aucune législation n’empêche la vente d’outils  de  reprogrammation  électronique  de  compteurs  kilométriques,  qui  peuvent  être  achetés en quelques clics sur l’internet.


Comment se protéger : 

Lorsqu’ils  informent  les  clients  sur  l’exactitude  du  compteur  kilométrique,  les concessionnaires automobiles utilisent habituellement une des méthodes suivantes:

• une présentation de l’historique d’utilisation du véhicule/journal de bord

• la preuve de l’existence d’un certificat officiel, comme le «Car-Pass»

• une assurance verbale

• la  possibilité  pour  les  consommateurs  de  contrôler  eux-mêmes  visuellement  le  compteur kilométrique

Pour obtenir des informations plus fiables que celles données par le compteur, il est possible de se pencher sur l’historique du véhicule. Les dates des visites pour entretien sont consignées sur un livret, le kilométrage étant également indiqué.

Les compteurs à rouleaux, pour les bricoleurs, ne posent pas beaucoup de difficulté en termes de manipulation des chiffres. Pour détecter ce type de fraude, vous pouvez surveiller l'alignement des chiffres qui peuvent se retrouver décalés. Si c'est le cas, méfiance. Vous pouvez aussi regarder l'état des vis de fixation des rouleaux sur le combiné. Si elles ont été touchées pour le démontage, elles présenteront des traces de dévissage/vissage.

Autre méthode pour les compteurs numériques : si vous en avez la possibilité, montrez le véhicule à un concessionnaire de la marque. En branchant la voiture sur sa valise de diagnostic et de contrôle, il pourra le plus souvent vous donner le kilométrage réel, en cherchant dans les mémoires des boîtiers.


Les instruments qui peuvent vous aider : 

  • Le stockage des relevés kilométriques dans différents instruments de bord de sorte que, si l’un d’entre eux est manipulé, les autres peuvent encore afficher et rétablir le véritable kilométrage. Ainsi, les informations peuvent être récupérées à un stade ultérieur, par exemple lors d’une transaction.
  • L’installation  de  puces  sécurisées/de  dispositifs  à  semi-conducteurs  au  cryptage renforcé. Les systèmes intégrés au véhicule contiennent tout ce dont ils ont besoin. Un grand nombre de véhicules actuels sont déjà équipés d’une technologie de sauvegarde des informations relatives à la sécurité (par exemple des systèmes antivol ou antimodification).
  • L’installation d’un nouveau logiciel clignotant: à chaque fois que le système de sécurité  du  véhicule  détecte  un  piratage  anonyme,  la  lumière  du  tableau  de  bord  clignotera.


Quelles-sont les mesures ailleurs ? 

Dans  l’Union  Européenne,  ce  n’est  que  depuis  peu  que  les  informations  sur  le kilométrage  sont  échangées  au  niveau  transfrontalier,  en  particulier  entre  la  Belgique et les Pays-Bas et entre les Pays-Bas et la Slovaquie.

Les premiers mois de cette coopération semblent prometteurs: on a en effet pu observer une nouvelle réduction du taux de manipulation du compteur kilométrique.


Dans l’Union européenne, deux initiatives couronnées de succès ont été mises en œuvre au niveau national au cours des dernières décennies dans le but de limiter la manipulation du compteur kilométrique: le «Car-Pass» belge et le «National AutoPas» néerlandais.

Un  «Car-Pass» est un document sur lequel figure l’historique kilométrique d’un véhicule, c’est-à-dire les valeurs de lecture du compteur kilométrique et les dates auxquelles elles ont été enregistrées. Les valeurs de lecture du compteur kilométrique sont relevées à chaque entretien et service de réparation  mécanique,  électrique  ou  électronique,  ou  lors  du  remplacement  et  de  l’assemblage  de  pièces,  d’éléments  et  d’accessoires  du  véhicule.  Les  données  collectées doivent être transmises à l’ASBL Car-Pass au moyen d’un logiciel professionnel spécifique ou de l’enregistrement des données par l’intermédiaire du site internet de l’ASBL.

Depuis, le pourcentage de manipulations des  compteurs kilométriques  des  voitures  immatriculées  en  Belgique  a  chuté  de 8,6 % en   2006 à près de 0 %  en  seulement  deux  ans.

Aux Pays-Bas,  la  manipulation du compteur kilométrique est considérée comme un fait punissable depuis le 1er janvier 2014. En outre, il est obligatoire d’informer la RDW (l’autorité nationale chargée de l’immatriculation des véhicules et des  permis  de  conduire) du kilométrage de toutes les voitures particulières et de tous les véhicules utilitaires légers (VUL) pesant jusqu’à 3,5 tonnes.

Au début des années 90, on estimait que 13 à 14 % des compteurs kilométriques des véhicules dans le pays étaient manipulés. Juste avant l’entrée en vigueur de la loi de 2014, ce taux a atteint un niveau compris entre 8  et 9 %, pour  finalement  être  réduit  à  environ 1 %  en 2017.


De leur côté, des entreprises privées agissent aux États-Unis et au Japon afin de fournir des rapports historiques de véhicules comprenant le kilométrage

Lire la suite

LES SUV ont la cote chez PRO V.O


LES SUV boostent les ventes automobiles de 2017 ! 

En janvier 2018, le marché européen des voitures neuves a progressé de 7,1% pour atteindre 1,28 millions de véhicules. Un record historique jamais réalisé depuis 10 ans !  Un segment rafle la progression la plus impressionnante : celui des SUV avec une augmentation qui lui permet d’atteindre les 33,5% de parts de marché, c'est à dire une voiture sur trois ! A titre de comparaison, sur l'ensemble de l'année 2016, les SUV comptaient pour un quart des immatriculations.

Cette dynamique s'est accentuée avec l'arrivée de nombreux nouveaux modèles tels que Skoda Karoq, Volkswagen T-Roc et Seat Arona. Certains constructeurs ont mis les bouchées doubles comme le groupe Volkswagen qui a vu ses ventes de petits SUV progresser de 123,1%.

Le trio de tête des voitures les plus vendues en Europe depuis ce début d’année reste constitué des Volkswagen Golf, Ford Fiesta et Renault Clio.

Après le Tiguan, les SUV les plus populaires sont les Nissan Qashqai (+7%), Peugeot 3008 (+63%), Dacia Duster (+45%), Peugeot 2008 (-2%), Renault Captur (+9%), Opel Mokka X (+2%) et Ford Kuga (+30%), tous dans les 25 meilleures ventes.


L’impact sur le marché VO : 

Tendance déjà notée depuis 2015, le segment des VO de moins de 1 an a beaucoup progressé. Ce phénomène découle de la montée en puissance des ventes tactiques des constructeurs sur le marché VN.

La hausse des ventes tactiques ne peut s’accompagner que de la baisse des prix sur le marché VO. De plus, on constate que les berlines et monospaces sont délaissés au profit des SUV.

En 2017, les SUV les plus vendus en France ont été :

1 - Peugeot 3008

2 - Renault Captur

3 - Peugeot 2008

4 - Dacia Duster

5 - Renault Kadjar

Et on les retrouve aussitôt chez PRO V.O où vous nous avez déjà montré votre intérêt pour ce type de véhicules lors de notre semaine spéciale PRO V.O part à l’aventure !


Vos SUV préférés sur PRO V.O ont été :

1 - Renault Captur

2 - Dacia Duster

3 - Renault Kadjar

4 - Peugeot 3008

5 - Nissan Qashqai

Retrouvez les tous dans nos opérations quotidiennes : https://www.rrgprovo.com/PlanningDesVentes

Lire la suite

C'est électrique chez PRO V.O !

Conscience écologique, fermeture des quais, prime d’état, vos clients sont sûrement de plus en plus curieux à propos des véhicules électriques d’occasion ! Voici toutes les informations nécessaires pour bien les renseigner :


QUELLES SONT LES AIDES POSSIBLES ? 

  • Les aides régionales et communales

De nombreuses régions telles que l’Ile-de-France, la Haute-Normandie, le Nord Pas-de-Calais, etc.

Ainsi que plusieurs communes offrent une aide financière aux acquéreurs de véhicules d’occasion. Renseignez-vous !

  • La prime à la conversion 

Depuis peu, la prime à la conversion existe aussi pour les véhicules d’occasion ! Cette dernière représente 1000 € pour un foyer imposable et 2000 € pour un foyer non imposable. En savoir plus : https://www.primealaconversion.gouv.fr/dboneco/accueil/ 

Toutes ces primes sont cumulables : l’électrique c’est une vraie bonne affaire !


EST-CE COMPLIQUÉ DE RECHARGER LE VÉHICULE ? 

Installer une boxe à domicile :

PROXISERVE,  partenaire exclusif de Renault, installe directement la borne de charge chez le client. C’est à ce dernier d’en faire la demande. Cette pause coûte en  moyenne moins de 500 € et est déductible à hauteur de 30% des impôts !

Renault ZOE peut vous être livrée avec deux câbles en fonction du modèle et de l’âge du véhicule :

  • Le Flexi Charger

Dans votre utilisation quotidienne votre batterie ne sera jamais quasiment vide. Avec le Flexi Charger vous rechargez 50% de la batterie de votre Renault ZOE en 8h environ en vous branchant sur une prise de type Green'up™ Access (voir avec ProxiServe pour plus d’informations).

  • Le câble de recharge standard

Ce câble, également livré de série avec Renault ZOE, est dédié à la Wallbox (voir avec ProxiServe pour plus d’informations) et aux bornes de recharge publiques. Il est adapté pour des puissances allant jusqu'à 22kW.

Vous avez également la possibilité de recharger en station Autolib : une solution idéale, simple et peu coûteuse ; mais aussi en faisant vos cours : de nombreux centre commerciaux, comme E.Leclerc, Cora, Auchan ou encore IKEA, mettent des bornes à votre disposition. Enfin, avec plus de 400 sites en France équipés de bornes de recharge, les concessions Renault vous permettent d'accéder au mode de charge accéléré pour recharger jusqu'à 80% de votre batterie en 1h30.

Trouvez simplement tous les lieux de chargement proches de vous avec l'application ChargeMap : https://fr.chargemap.com/map


COMMENT DOIS-JE FAIRE POUR LA LOCATION DE LA BATTERIE ? 

Votre contrat de location vous garantit de disposer à tout instant d’une batterie en parfait état de fonctionnement et avec une capacité de charge suffisante, toujours supérieure à 75 % de la capacité initiale. Vous bénéficiez d’une assistance gratuite pour toutes les pannes, y compris les pannes d’énergie (prise en charge et rapatriement à un point de charge dans un rayon de 80 km, 7/7 j, 24/24 h) tout au long de votre contrat de location de batterie. Vous devez informer votre assureur automobile de votre contrat de location de batterie. Votre batterie est garantie à vie ! 

POUR VOS CLIENTS

Deux possibilités :

  • Offre : Z.E. FLEX, 100% transparente

Quelle que soit la durée d’engagement, payez un loyer mensuel à partir de 59€ TTC incluant 7500 km/an (69€ TTC pour les Nouvelles Zoé à partir de 2016). 

Vous pourrez choisir de changer le kilométrage de votre contrat, quand vous le souhaitez, tout comme votre formule.

En fin de contrat, les kilomètres supplémentaires vous seront facturés 0,05€ TTC. Si vous avez moins roulé, les kilomètres non consommés au-delà de 7500 km/an vous seront remboursés.

  • Offre : Z.E. RELAX, 100% Zen : uniquement pour les Nouvelles Zoé (à partir de 2016)

Quelle que soit la durée d’engagement, payez un loyer mensuel de 119€ TTC pour un kilométrage illimité Aucun frais supplémentaire. Réservée aux clients particuliers.


ET POUR VOUS, CA VEUT DIRE QUOI ? 

Pour rappel, en achetant un véhicule Renault ZE, vous devez prendre en charge le contrat de location de batterie le temps de la revente du véhicule en souscrivant à un contrat cadre avec la DIAC, qui vous autorisera légalement à revendre votre véhicule ZE. Vous disposez d’un contrat de location de la batterie souscris à la DIAC. C’est à vous de les contacter à nouveau pour céder le contrat à votre client.

La déclaration de cession du véhicule signée par les deux parties, la date de la vente, le kilométrage de la voiture ainsi que les coordonnées de l’acheteur, sont les seules informations dont vous avez besoin. Une fois que la DIAC aura ces informations votre contrat prendra fin et votre acheteur pourra débuter le sien.  

En tant que marchands, vous pouvez demander à avoir un accès à la plateforme PROXISERVE pour formuler vous-mêmes les demandes d’installation d’une borne chez vos clients.


Lire la suite

CONTROLE TECHNIQUE: ce qui change au mois de mai

Le contrôle technique obligatoire en France pour les voitures d’occasion de plus de 4 ans va encore évoluer en 2018. Au programme : plus de points de contrôle, l’interdiction de rouler en cas de contre-visite pour des problèmes critiques, et des prix plus élevés.

Actuellement, le contrôle technique pour les voitures particulières comprend 123 points de contrôle qui passeront à 131 cette année. Parmi ces contrôles, 400 défauts pouvaient être relevés, il pourra désormais y en avoir plus de 600.

Un point vise particulièrement les voitures diesel, avec un nouveau test anti-pollution. Le contrôleur vérifiera si l’équipement (FAP ou catalyseur) monté par le constructeur est bien présent, modifié ou défectueux. Actuellement, des voitures diesel d’occasion circulent sans leur filtre à particules car l’entretien et le remplacement d’un FAP coûtent cher, mais à partir du mois de mai ce ne sera plus possible pour obtenir la validation du contrôle technique.

Le contrôle technique opèrera une comparaison du kilométrage du véhicule avec le relevé précédent.

En cas d’incohérence, un signal sera envoyé au contrôleur afin qu’il vérifie sa saisie. Si l’incohérence est confirmée, une défaillance mineure sera inscrite sur le procès-verbal de contrôle. Une information qui pourra s’avérer précieuse dans le cadre d’une transaction.

3 types de défaillances possibles :

  • Défaillances mineurs (139): pas de contre-visite
  • Défaillances majeures (340): contre-visite sous deux mois
  • Défaillances critiques (127): validité de circuler uniquement le jour du contrôle, autrement dit, vous n’avez le droit de circuler que le jour même jusqu’à votre domicile ou chez votre garagiste pour effectuer ou faire effectuer la réparation. Vous aurez ensuite deux mois pour la contre-visite.

Si l'amende encourue en cas de défaut de contrôle technique reste inchangée (135 € minorés à 90 si paiement immédiat), le tarif du "CT" va lui augmenter d'environ 20 %.


Lire la suite

PRIME A LA CONVERSION 2018 : ce qui va changer

Annoncée en Septembre dernier par Nicolas Hulot (Ministre de la Transition Écologique et Solidaire), et programmée pour le début de l'année 2018, la réforme de la Prime à la Conversion va être étendue aux véhicules d’occasion. Elle sera distribuée pour le remplacement d'un ancien véhicule par un véhicule neuf ou d’occasion. Explications.


Quels sont les véhicules éligibles à la destruction ?

il faudra pour cela mettre à la casse un véhicule essence dont la première immatriculation remonte à 1997 ou tout véhicule diesel dont la mise en circulation a eu lieu avant 2006 pour les ménages non imposables, ou 2001 pour les ménages imposables.

 

Conditions pour l’achat ou la location d’un VO : 

  • Le véhicule acheté devra être porteur d'une vignette Crit'air* de catégorie 0, 1 ou 2, émettre moins de 130 g de CO2 / km.
  • Le véhicule doit être immatriculé en France et ne pas être cédé par l’acquéreur dans les six mois suivant son acquisition ni avant d’avoir parcouru au moins 6 000 km, sous peine de devoir restituer les aides.

Attention, le véhicule acheté ou loué doit strictement être au même nom que celui du véhicule destiné à être détruit.

*Le certificat qualité de l’air est un document qui permet de classer les véhicules en fonction de leurs émissions de polluants à l’échappement. Les émissions de polluants à l’échappement (ex : particules fines, oxydes d’azotes…) ont un impact sur la qualité de l’air. Elles sont à distinguer des émissions de dioxyde de carbone qui ont un impact sur l’effet de serre et le changement climatique. 

Les différentes classifications (Crit’Air électrique, 1, 2) dépendent de l’énergie utilisée par le véhicule (diesel, essence, électrique, ...), et de sa date de première immatriculation, qui définit la norme euro. Elles sont établies par l’annexe I de l’arrêté du 21 juin 2016 établissant la nomenclature des véhicules classés en fonction de leur niveau d’émission de polluants atmosphériques en application de l’article R. 318-2 du code de la route. 

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000032749723  

Toutes les informations sur :  https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/certificats-qualite-lair-critair 

Pour obtenir son certificat qualité de l’air, rendez-vous sur https://www.certificat-air.gouv.fr/


Montant de la prime : 

- Aide de 1000 euros pour un foyer imposable

- Aide de 2000 euros pour un foyer non-imposable

Les nouvelles primes à la conversion prévues pour 2018 vont donc responsabiliser les automobilistes en les encourageant à acheter un véhicule plus respectueux de l'environnement que celui avec lequel ils circulent tous les jours.

Un exemple : une famille non imposable qui remplace une Renault Clio datant de 1991 toucherait 2000 euros pour l'achat d'une même Clio d'occasion de 2006. Cela représenterait la moitié du prix d'achat du véhicule selon les côtes du marché de l'occasion.


Comment ça marche ? 

Une des nouveautés de cette réforme est également l'ouverture d'un site internet dédié : www.primealaconversion.gouv.fr  . Il propose notamment une foire aux questions et un test rapide pour vérifier le montant de la prime accordée. Le coût global de cette mesure est évalué à 700 millions d'euros sur 5 ans par le Gouvernement.

Numéro d’appel gratuit de l’ASP mis à disposition pour les professionnels : 0 800 74 74 00

Enfin, comme pour le Bonus Ecologique, vous pouvez faire l’avance du montant de la prime à la conversion au client et en obtenir le paiement via l’ASP (Agence de Services et de Paiement) en fournissant les documents nécessaires, notamment le dernier avis d’imposition pour les ménages non imposables. En savoir plus :

https://www.asp-public.fr/bonus-ecologique-et-prime-la-conversion-lespace-des-professionnels-pour-les-vehicules-immatricules

Lire la suite

COMMENT MARCHE LE S.I.V ? ( SYSTEME D’IMMATRICULATION DU VEHICULE )

Depuis le mois de Novembre 2017 avec le plan préfecture nouvelle génération (PPNG) , vous ne pouvez plus réaliser les démarches de changement de carte grise à la préfecture. 9 "C.E.R.T" (Centres d'Expertise et de Ressources Titres), équivalentes à des préfectures virtuelles, se répartissent les immatriculations de France. Deux options s'offrent à vous:

1. Vous pouvez faire toute la démarche par un organisme habilité.

Certains professionnels de l’automobile donnent la possibilité d’immatriculer un véhicule 100% en ligne. Attention néanmoins à ne pas faire confiance à n’importe quel site internet proposant ce genre de service. Nous vous recommandons de passer par Eplaque, l’un des principaux acteurs du marché.

Vous pouvez aussi apporter les dossiers complets de vos véhicules à immatriculer à l'adresse de cet organisme qui s'occupera des démarches pour vous tout comme se serait déroulé votre rendez-vous à la préfecture. Retrouvez la liste des établissements habilités près de chez vous ici. Il existe aussi des " Cartes Grises Trucks " c'est-à-dire des camions itinérants homologués pour vos démarches administratives. Renseignez-vous près de chez vous.

La procédure à suivre en ligne:

  • Etape 1 : Création du dossier en ligne

La première étape vous permet de calculer le prix total de votre nouvelle carte grise. Il vous sera demandé l’immatriculation de votre véhicule pour connaître les différentes caractéristiques du véhicule influant sur les taxes, vos informations personnelles permettant de vous contacter et de vous adresser votre nouvelle carte grise ainsi que la méthode de paiement désiré : paiement par carte bancaire en 1, 2 ou 3 fois ou paiement par chèque en une fois. Cette première étape se fait totalement en ligne en quelques minutes. 

  • Etape 2 : Envoi des documents

Un email vous est envoyé avec l’intégralité des documents à fournir pour votre démarche. Principale différence avec une immatriculation en Préfecture, les documents d’immatriculation doivent être envoyés par courrier simple, suivi ou recommandé à l’adresse du siège du service d’immatriculation. A partir de là, tout se fait automatiquement jusqu’à la réception de votre nouvelle carte grise.

  • Etape 3 : Traitement du dossier

A réception de votre courrier, l’immatriculation se fait le jour même, à condition que l’ensemble des documents requis soit fourni. Si le dossier ne répond pas à tous les critères, un email vous sera automatiquement envoyé avec la liste précise des problèmes rencontrés sur les documents.

  • Etape 4 : Finalisation du dossier

Une fois votre véhicule immatriculé, un document attestant l’immatriculation de votre véhicule, le CPI (Certificat Provisoire d’Immatriculation), vous est envoyé par email le jour même. Dans le même temps, un ordre d’édition de votre nouveau certificat d’immatriculation est envoyé à l’Imprimerie Nationale.

Votre nouveau Certificat d’Immatriculation vous sera alors acheminé dans un délai de 3 à 5 jours par courrier recommandé à l’adresse où le véhicule est immatriculé.

2. Une seconde possibilité existe également avec la SIV : vous avez désormais la possibilité en tant que professionnel de l’automobile de demander vous-même l'habilitation et l'agrément au SIV en cliquant ici.  

Qu’est-ce que l’habilitation ? C’est l’autorisation donnée par le Ministère de l’Intérieur pour saisir les demandes d’immatriculation

Qu’est-ce que l’agrément ? C’est l’autorisation qui vous permettra, en tant que commis de l’Etat, de percevoir les taxes et redevances dues à l’immatriculation.

L’habilitation donne lieu à la signature d’une convention entre vous et le Préfet de son département. La demande d’habilitation est soumise à validation de la préfecture. Elle donne accès au système d’immatriculation des véhicules S.I.V. Cette démarche est payante et il vous faudra fournir des pièces justificatives, suite à cela, un numéro d’habilitation, qui figurera dans la convention signée avec le préfet vous sera communiqué. C’est l’activation par la préfecture de l’habilitation du professionnel qui permet l’ouverture de ses droits d’accès au SIV.


Si vous avez acheté une voiture à l'étranger, vous pouvez demander via SIV une carte provisoire WW qui vous autorisera à rouler en France un mois (renouvelable) avec le véhicule en attente de son immatriculation définitive.

Lire la suite